Christophe – Les Mots Bleus (1974)

christmotsbeus.jpg

« Christophe », « Daniel Bevilacqua » de son vrai nom grandit en banlieue Parisienne. C’est à l’age de huit ans que naît sa passion pour la musique, quand il découvre ceux qui seront bientôt ses idoles : Edith Piaf et Gilbert Bécaud. Bientôt il devient fou de blues, essentiellement de John Lee Hooker puis à la fin des années 50 de rock, il écoute en boucle les disques de Bill Haley, Elvis Presley et Little Richard.

Le jeune « Daniel », grand admirateur de l’« American way of life » monte en 1961 son premier groupe de rock au nom ronflant « Danny Baby et les Hooligans », avec qui il reprend les standards de Gene Vincent et d’Elvis entre autres. Il enregistre ensuite seul son premier 45 tours sur le label du Golf Drouot, « Reviens Sophie » qui passe complètement inaperçu.

Il revient deux ans plus tard avec un morceau au propos très ressemblant, « Aline » où il clame un refrain qui reste encore aujourd’hui ancré dans les mémoires « et j’ai crié, crié, Aline, pour qu’elle revienne ». Cette balade sirupeuse est un vrai jackpot, elle atteint le statut de tube de l’été en cette année 1965 et plus d’un million de disques sont vendus. Le public est nombreux à entendre l’appel désespéré de « Christophe », mais l’histoire ne dit pas ce qu’est devenue la belle Aline.
Dans la foulée de ce succès sortent coup sur coup les albums « Les marionnettes » (1965), « J’ai entendu la mer » (1966) et « Excusez-moi Monsieur le professeur » (1967). Il signe cette année également la bande originale du film de George Lautner « La route de Salina ».
Bien que rocker dans l’âme, « Christophe » traîne depuis « Aline » une image de chanteur à minettes, spécialiste ès ballades romantiques. Las d’être enfermé dans ce carcan, il décide de s’arrêter pour un moment, d’autant que le style « Yé-yé » ne fait plus recette.

En 1973, son producteur « Francis Dreyfus » à la bonne idée de lui présenter un certain Jean-Michel Jarre à l’époque jeune auteur inconnu. Fini le look de jeune homme bien propre sur lui, « Christophe » revient en dandy décadent sur fond de rock à la Pink Floyd armé de textes de Jean-Michel Jarre avec l’album « Les paradis perdus ». Il continue sur sa lancée avec « Les mots bleus » (1974) et le succès du même nom, qui marque le sommet de sa carrière.

Bon je sait, c’est une chanson qui date bien avant les tubes des années 80. Mais je crois que l’on ne peux pas parler d’un autre tube de « Christophe », sans évoquer cette chanson d’une romance nostalgique.

Voici le clip de « Christophe » en duo avec « Pascal obispo » – « Les mots bleus » 1974 Duo 2007

 

http://www.dailymotion.com/video/2uxEXxTJbt47g6IT8

 


3 commentaires

  1. baudu monique dit :

    une chanson a pleurer tellement elle est belle!!!!!!!!
    chaque fois que je l écoute une émotion intense

  2. Nathalie D.N dit :

    j’avais à peine 7 ans en 1974 et je la chantonnais déjà !
    Aujourd’hui en 2009 je l aime toujours autant…magnifique duo…deux splendides voix…
    une histoire d Amour sans paroles…Que des mots bleus pour rendre les gens heureux :)
    Nath.

  3. chamade1000 dit :

    Bonjour à toi Très belle chanson Magnifique même Je me souviens de ma jeunesse quand je l’écoute et cela fait bizarre lolll Chamade

    Dernière publication sur Mes émotions : Quelques pensées et "textes" que j'apprécie°°°°°

Répondre

JukeBlog |
les sweety-cute , jess &laura |
ժﻨรε... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOTAL PRAISE WORSHIP CHOIR ...
| zidane
| jordan57570