Archive pour 28 juillet, 2007

Sam Brown – Stop (1989)

iioiptr124.jpg

« Sam Brown » est née le 7 octobre 1964 à Stratford en Angleterre. Ses parents sont musiciens tous les deux, ce qui pousse la petite « Sam » a commencé dans la musique très tôt. Elle fait d’ailleurs ses premiers pas en tant que chanteuse en 1976, sur l’album « In the Shade« , des « Small Faces« , alors qu’elle n’a que douze ans. Elle se met ensuite aux claviers, sur lesquels elle compose et elle chante. En 1986, elle signe un contrat avec A&M et se met aussitôt au travail et à l’enregistrement de son premier album. « Stop » sort l’année suivante 1989, avec le single éponyme, qui cartonne tous les charts internationaux et est vendu à plus de 2,5 millions de copies.

Voici le clip de « Sam Brown » – « Stop » 1989

http://www.dailymotion.com/video/4N7Do449VY06J1EoG

Miquel Brown – So Many Men So Little Time(1983)

jkghfg125.jpg

« Miquel Brown »

En 1982 la Disco laisse la place à la Hi-NRG qui garde les mêmes principes linéaires et répétitifs avec des rythmiques plus rapides. C’est une musique énergique, avec des sons staccato, où la basse syncopée et très souvent appuyée par un « clap » sonore. Essentiellement composée de synthétiseurs et de boîtes à rythme, elle est programmée à l’aide de séquenceurs analogiques. Interprétée par des voix féminine comme « So many men, so little time« . 1983 de « Miquel Brown » et « Searchin (I Gotta Find a Man) » « d’Hazell Dean« , la Hi-NRG est très souvent asociée à la scène gay et à une image de travesti.

Voici le clip de « Miquel Brown » – « So Many Men So Little Time » 1983

« Version Remix 7 Minutes »

http://www.dailymotion.com/video/78XTqvm0D22ia3GTd

Jocelyn Brown – Somebody Else’s Guy (1984)

4563jh.jpg

« Jocelyn Brown » est une chanteuse de disco house originaire de Caroline du Nord. Sa grand-mère, sa mère et ses tantes étaient toutes chanteuses, elle baigne donc dès sa plus tendre enfance dans le monde de la musique. Elle commence dans le gospel et sort son premier album en 1979. « Somebody Else’s Guy » connaît un gros succès commercial, aux Etats-Unis et en Europe. Elle travaille ensuite avec « Manu Dibango », « Kym Mazelle » et continue à écrire des chansons. Deux albums suivent « Diva«  en 1996 et « Turn On The Hits«  en 2000.

Son refait pour les amoureux du beau son et ceux de la funk malgrès un tout tout petit décalage.

Voici le clip de « Jocelyn Brown » – « Somebody Else’s Guy » 1984

http://www.dailymotion.com/video/5YlrSBNA3nfm4aWtD

Brothers Johnson – Stomp (1980)

redimensionner54kjghhjui.jpg

Les deux frères « Johnson » ont commencé leur carrière musicale au lycée avec leur aîné « Tommy » et leur cousin « Alex Weir ». Ils forment ensemble le groupe « Johnson Three Plus One ». Celui-ci obtient de très bonnes notes dans le monde de la Soul de Los Angeles au début des années 1970. Ils accompagnent régulièrement des artistes comme les Supremes, David Ruffin, Bill Whiters et Bobby Womack, sur scène ou en studio.

« George » et « Louis » décident de continuer en duo et écrivent des chansons qu’ils fournissent notamment à Billy Preston pour ses albums Music Is My Life en 1972 et The Kids & Me en 1974. L’année suivante Quincy Jones découvre les deux frères par hasard un jour où ils auditionnent en studio pour Stevie Wonder. Il les engage immédiatement pour une tournée au Japon et il fait appel à eux pour son album Mellow Madness auquel ils apportent plusieurs textes comme ‘Just a little taste of me‘ et surtout ‘Is it love that we’re missin? qu’ils interprètent avec lui.

Le succès de cette collaboration marque un tournant pour les « Brothers Johnson » qui partent en tournée au Japon avec « Quincy Jones » avant d’entrer chez A&M sur sa recommandation pour graver sous sa direction le prophétique Look Out For N°1 (Attention au numéro un). En s’imposant en tête des meilleures ventes pendant l’été 1976, cet album les fait définitivement connaître en leur donnant deux best-sellers, ‘I’ll be good to you‘ et ‘Get the funk out ma face‘.

Devant les résultats des ventes de ce premier album qui dépasse la barre du million d’exemplaires, A&M propose aux deux frères de renouveler leur collaboration avec « Quincy Jones » dès 1977. Nous sommes alors en plein dans l’ère du Disco-Funk et les boîtes à rythmes ainsi que les guitares synthétisées des « frères » font sensation. « Right on Time » devient lui aussi album de platine en moins d’un trimestre, tandis que le titre ‘Strawberry letter 23‘ (une chanson empruntée au « fils de Johnny Otis« , Shuggie), avec son solo de guitare composé par Lee Ritenour, replace le nom des « Brothers Johnson«  au sommet des charts noirs.

Le scénario se reproduit quasiment à l’identique avec Blam!, sept semaines en tête des meilleurs ventes d’album Soul en 1978, puis à nouveau deux ans plus tard avec Light Up the Night dont le titre « Stomp » !’, omniprésent sur les pistes de danse en 1980, donne à « George » et « Louis » leur troisième et dernier Numéro Un.

Avec les années 1980, la maturité cède la place à une certaine usure, d’autant que les frères ont choisi de se passer de désormais de Quincy Jones; si « Winners« en 1981 est porteur d’un hit solide avec ‘The real thing‘, les ventes de l’album sont très inférieures à ce que les « Johnson » ont connu jusque là.

Blast! (The latest and the Greatest) deux ans plus tard, avec une face de succès passés et une face de nouveautés, et Out of Control en 1984 signalent le ralentissement de leur aventures communes.

Et pour les funkyman, j’ai refait le son et alors la c’est the bombe!

Voici le clip de « Brothers Johnson » – « Stomp » 1980

http://www.dailymotion.com/video/1aSCwgF3BvykzaH6y

 

Bros – I Owe You Nothing (1987)

jhkff.jpg iuiyyoiu.jpg images5646465.jpg 3 pochettes pour le même titre

Bon soyons claire leur musique ne plait certainement pas à tous le monde, surtout qu’ils ont ete tres vite catalogués groupe de minettes.(ce qui était plus ou moin vrai )
Rappellez vous les 2 freres jumeaux Matt et Luke Goss et leur pote Logan.
Ils ont submergé toutes les radios avec leur titre évocateur
When will i be famous ?” et la machine était lancé ,la Brosmania envahire les charts et couv’ des magazines.
Puis d’autre titre telle
i owe you nothing “ , “Drop the boy” et “i quitenfoncère le clou de ce qui allait devenir un phénomène de société en angleterre , en France et dans d’autre pays d’europe.

Voici le clip de « Bros » – « I Owe You Nothing » 1987

http://www.dailymotion.com/video/25Yd961sMHdIU5MrJ

Bros – When Will I Be Famous (1987)

280.jpg

Bon soyons claire leur musique ne plait certainement pas à tous le monde, surtout qu’ils ont ete tres vite catalogués groupe de minettes.(ce qui était plus ou moin vrai )
Rappellez vous les 2 freres jumeaux Matt et Luke Goss et leur pote Logan.
Ils ont submergé toutes les radios avec leur titre évocateur
« When will i be famous ? » et la machine était lancé ,la Brosmania envahire les charts et couv’ des magazines.
Puis d’autre titre telle
« i owe you nothing «  , « Drop the boy » et « i quit » enfoncère le clou de ce qui allait devenir un phénomène de société en angleterre , en France et dans d’autre pays d’europe.

Voici le clip de « Bros » – « When Will I Be Famous » 1987

http://www.dailymotion.com/video/4SZP3aiJPfF1I1QJl

JukeBlog |
les sweety-cute , jess &laura |
ժﻨรε... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOTAL PRAISE WORSHIP CHOIR ...
| zidane
| jordan57570