david bowie – ashes to ashes (1980)

redimensionner200pxashestoashes3.jpg

En 1980 est l’année du succès planétaire de « David Bowie » avec l’album Scary Monsters qui atteint la première place des ventes dans pratiquement tous les pays dEurope, avec notamment le titre Ashes to Ashes, où il se moque du Major Tom de Space Oddity (We know Major Tom’s a junkie). L’album s’approprie les sons de l’after-punk avec des guitares très agressives (Scary Monsters and Super Creeps, It’s no Game part 1) qui se conjuguent avec un côté plus dansant (Fashion). « Bowie » semble alors intouchable.

À l’aune de cette carrière exemplaire, le tête-à-queue musical de China girl et de Let’s Dance (1983) peut étonner avec le recul. Bowie embrasse sans arrière-pensée la nouvelle ère MTV, alors que beaucoup de musiciens de sa génération disparaissent. Aux côtés d’artistes comme Madonna ou Michael Jackson, il contribue au ton éphémère et consumériste propre aux années 1980 et devient une machine purement commerciale : « Let’s Dance » se vend à 14 millions d’exemplaires. Les clips imposent sa nouvelle image d’éphèbe blond décoloré, les publicités s’enchaînent, tout comme les films (Les Prédateurs, Furyo) ; « David Bowie » semble partout. La tournée mondiale Serious Moonlight Tour le fait pour la première fois se produire dans les stades, et 200 000 personnes viennent le voir en deux jours à Paris à l’hippodrome d’Auteuil. Le sacre est là : le roi « David », pouvait-on lire un peu partout. Avec les années « Let’s dance » sera de plus en plus critiqué. « Bowie » lui même en conviendra tout en retrouvant à la fin des années 90 le plaisir, avec un nouvel arrangement, de jouer le titre phare de cet album lors de ses concerts. Pourtant, après Tonight (1984), qui se vend encore bien, c’est une -relative- traversée du désert qui l’attend, commerciale autant qu’artistique. Le fond (d’un point de vue critique) semble atteint avec l’album Never Let Me Down de 1987, il entammera pourtant une tournée mondiale avec grand succès : le Glass spider tour. Il préférera faire brûler le décor (une araignée géante) plutôt que de le faire démonter.

En 1986, il tient encore le rôle principal masculin dans le film familial Labyrinth de Jim Henson, en tant que Jareth, le roi des Kobolds, aux côtés de Jennifer Connelly.

Voici le clip de « David Bowie » – « Ashes To Ashes » 1980

http://www.dailymotion.com/video/6o5r3lqgJh4PJ4Zdq

 

JukeBlog |
les sweety-cute , jess &laura |
ժﻨรε... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOTAL PRAISE WORSHIP CHOIR ...
| zidane
| jordan57570