Archive pour 13 juillet, 2007

Bibie – Tout Doucement (1985)

69.jpg

Chanteuse franco-ghanéenne née en 1957. « Béatrice Adjorkor Anyankor », alias « Bibie », s’est introduite dans le monde du spectacle français par l’intermédiaire de Guy Gluck, qui deviendra son manager puis son mari. Elle s’est révélée en 1985 grâce au carton du morceau « Tout doucement ». Son premier album, Regards, remporte un beau succès, mais le suivant, Tendress’ moi (1988), n’est pas aussi bien accueilli. Après deux autres galettes et une longue période de silence, « Bibie » est revenue en 2003 avec Sereine, qui ne s’est pas non plus démarqué.

Voici le clip live de « Bibie » – « Tout doucement  » 1985

http://www.dailymotion.com/video/1le9J5Vxcbph75F8B

Louis Bertignac et les Visiteurs – Ces Idées Là (1987)

redimensionner45videes.jpg

« Louis Bertignac » est né à Oran (Algérie) le 23 février 1954. Trois ans plus tard, sa famille décide de rentrer à Paris craignant le climat d’insurrection qui règne à ce moment-là en Afrique du Nord. Louis et sa petite soeur sont élevés alors dans le XII ème arrondissement de la capitale. Pour le jeune garçon, la première expérience de cours de guitare classique s’avère ennuyeuse. Il abandonne rapidement mais s’achète un livre d’accords.

Les Visiteurs :

L’album des Visiteurs sort en 1987. Plein de rage et de colère, il rend compte de l’état d’esprit de « Bertignac » après l’aventure « Téléphone ». Pourtant, c’est un slow qui reste dans les mémoires, chanté par un « Bertignac » presque tendre : « Ces idées-là ». En 90, un autre opus des Visiteurs sort : « Rocks ». Le succès est mitigé. Cette formation est sans doute un passage obligé pour « Bertignac », car de guitariste, il devient chanteur. De lui même, il reconnaît que cette nouvelle casquette lui convient mieux, malgré une voix sans grande ampleur.

La période « Visiteurs » est sans doute une transition en douceur vers la carrière solo de l’artiste.

Voici le clip de « Louis Bertignac et les Visiteurs » – « Ces Idées-là » 1987

http://www.dailymotion.com/video/IMaWOkn3taJEF3OAz

Gerard berliner – louise (1982) + Bonus Télévisé 2008

redimensionnerd19822.jpg

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Gérard Berliner

La route de « Gérard Berliner » cmenceom à Paris, le 5 janvier 1956, entre Belleville et Ménilmontant.

Il fréquente l’école du spectacle dès 13 ans, où il commence une carrière de comédien à travers plusieurs petits rôles au cinéma et au théâtre.

Très vite, il va suivre les cours d’art dramatique de Claude Viriot.

Mais c’est la chanson, une autre passion, qui va lui donner sa première vraie chance, en 1974, avec un titre intitulé « Pour toi je veux vivre ».

Première tournée, avec les Martin Circus et Georgette Plana sur le Podium d’Europe n °1.

La scène l’a conquis, il va faire de la figuration sur les plateaux télés de Maritie et Gilbert Carpentier « Top à … », pour rencontrer des auteurs et des compositeurs.

Et c’est là, en 1978, que Serge Lama le repère, l’ayant entendu chanter « C’est à la vie à 20 ans » il lui propose de partager sa première partie, en France, avec Marie Paule Belle, dont il fera la première partie à l’Olympia, quelques mois plus tard.

Alors, définitivement il abandonne son stand de disques, au marché aux puces.

Il devra attendre quatre ans pour qu’un auteur lui propose « le » texte intitulé « Louise », en 1982.

Gérard Berliner est décédé dans la nuit du 12 au 13 octobre 2010 à l’âge de 54 ans à l’Hopital Necker des suites d’une crise cardiaque.

Voici le clip de « Gerard berliner » – « louise » 1982 « 

Image de prévisualisation YouTube

De retour dans une émission Tv en 2008, votre chanson et toujours aussi sublime.
Mes Respect à vous Mr Berliner

Voici le clip de « Gerard BERLINER » – « louise » dans une émission Tv en 2008

Image de prévisualisation YouTube

Paroles de la chanson Louise :

« Gérard Berliner« 

Mais qui a soulagé sa peine
Porté son bois porté les seaux
Offert une écharpe de laine
Le jour de la foire aux chevaux

Et qui a pris soin de son âme
Et l’a bercée dedans son lit
Qui l’a traitée comme une femme
Au moins une fois dans sa vie

Le bois que portait Louise
C’est le Bon Dieu qui le portait
Le froid dont souffrait Louise
C’est le Bon Dieu qui le souffrait

C’n'était qu’un homme des équipes
Du chantier des chemins de fer
À l’heure laissée aux domestiques
Elle le rejoignait près des barrières

Me voudras-tu moi qui sais coudre
Signer mon nom et puis compter,
L’homme à sa taille sur la route
Passait son bras, la promenait

L’amour qui tenait Louise
C’est le Bon Dieu qui le tenait
Le regard bleu sur Louise
C’est le Bon Dieu qui l’éclairait

Ils sont partis vaille que vaille
Mourir quatre ans dans les tranchées.
Et l’on raconte leurs batailles
Dans le salon après le thé

Les lettres qu’attendait Louise
C’est le Bon Dieu qui les portait
La guerre qui séparait Louise
C’est le Bon Dieu qui la voyait

Un soir d’hiver sous la charpente
Dans son lit cage elle a tué
L’amour tout au fond de son ventre
Par une aiguille à tricoter

Si je vous garde Louise en place
C’est en cuisine pas devant moi
Ma fille prie très fort pour que s’efface
Ce que l’curé m’a appris là

Et la honte que cachait Louise
C’est le Bon Dieu qui l’a cachée
Le soldat qu’attendait Louise
C’est le Bon Dieu qui l’a vu tomber

Y a cinquante ans c’était en France
Dans un village de l’Allier
On n’accordait pas d’importance
A une servante sans fiancé

Le deuil qu’a porté Louise
C’est le Bon Dieu qui l’a porté
La vie qu’a travaillé Louise
C’est le Bon Dieu qui l’a aidée 

Berlin – Take My Breath Away (1986)

1226.jpg

« Take My Breath Away » est une chanson du film Top Gun composée par « Giorgio Moroder » et « Tom Whitlock », interprétée par le groupe « Berlin ».

Elle parut sous la forme d’un single avec la chanson « Radar Radio«  :

  1. « Take My Breath Away » (titre aussi appelé « Love Theme from Top Gun ») (interprété par « Berlin »)
  2. « Radar Radio » (interprété par « Giorgio Moroder » et « Joe Pizzulo », écrit par Giorgio Moroder et Tom Whitlock)

Cette chanson fut classée première au Billboard Hot 100 en septembre 1986, et gagna l’Oscar de la meilleure chanson originale ainsi que le Golden Globe Award for Best Original Song en 1987.

« Take My Breath Away » est présente dans la bande originale du film, dans l’album Count Three And Pray des « Berlin » en 1986, ainsi que dans différents best of ou albums remix.

Le clip vidéo montrait la chanteuse du groupe, Terri Nunn, habillée d’une robe bleue, en train de marcher durant la nuit, entre des carcasses d’avions d’une casse éventée, suivie par deux hommes, et entrecoupée par des extraits du film.

« Gérard Lenorman«  l’a adapté en français sous le titre Le bleu des regrets.

« Jessica Simpson » l’a reprise en 2004.

Voici le clip de « Berlin » -  »Take My Breath Away » 1986

http://www.dailymotion.com/video/1DqAVav3ydI172lVM

George Benson – Give Me The Night (1980) Réactualisé

redimensionner11763.jpg

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

« George Benson« 

« George Benson » est un guitariste, chanteur, et compositeur de jazz né le 22 mars 1943 à Pittsburgh en Pennsylvanie aux États-Unis.

Il enregistre son premier album, The New Boss Guitar, en 1964, à l’âge de 21 ans, accompagné par « Brother » Jack McDuffau clavier, un organiste américain et chef d’orchestre soul.

« Benson » commence en 1965 une carrière solo, avec le « George Benson Quartet ». Son talent est ensuite remarqué par Miles Davis, qui l’emploie sur l’album « Miles in the Sky », sorti en 1967.

Sa carrière décolle véritablement dans la seconde moitié des années 1970, dans une veine jazz-funk, avec les albums « Breezin » (sorti fin 1975, dont le titre « This Masquerade » remporte le Grammy Award du disque de l’année en 1977) et « In Flight » (1977), emblématiques du jeu très particulier de « Benson » à la guitare, qui chante simultanément les notes des solos qu’il improvise, avec un phrasé jazz sur un rythme et des arrangements funk.

Le point culminant de sa carrière est l’album « Give Me The Night », produit par « QuincyJones » (1980), et le morceau éponyme, qui a fait de « George Benson » une figure désormais incontournable des dancefloors, parfois par samples interposés « Give Me The Night » a notamment été samplé, en France, par le groupe « IAM » pour son tube (« Le Mia »).

Aujourd’hui installé dans le New Jersey, il poursuit sa carrière, et a sorti en 2006 l’album « Givin’ It Up », en collaboration avec le chanteur « Al Jarreau ».

Voici le clip de « George Benson » – « Give Me The Night » 1980 (son refait)

http://www.dailymotion.com/video/x1d0zx

« Et pour ceux qui aimes le bon son ». Un Clip en (Live) et en duo qui tue entre la légende « George Benson » et « Lemar » pour le tube « Give me the night ».

http://www.dailymotion.com/video/xdcom

JukeBlog |
les sweety-cute , jess &laura |
ժﻨรε... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOTAL PRAISE WORSHIP CHOIR ...
| zidane
| jordan57570