Daniel Balavoine – Sauver L’Amour (1985)

redimensionner2009.jpg

« Daniel Balavoine » est né le 5 février 1952 à Alençon en Normandie. Le jeune homme passe son enfance entre Bordeaux, Biarritz et Dax. Alors qu’il a juste seize ans, la révolte estudiantine de mai 68 se déclenche. Il y participe activement, depuis la ville de Pau où sa famille est installée.

En 85, il publie un nouvel album intitulé« Sauver l’amour ». Pour le titre phare, « L’Aziza »qui rend hommage à sa compagne, juive marocaine, dénonçant ainsi d’une manière détournée toute forme d’intolérance et de racisme, il reçoit le prix « SOS Racisme », des mains de Harlem Désir, président de l’association.

Depuis longtemps, il envisage de mettre sur pied l’opération « Pompes à eau pour l’Afrique » en profitant de la notoriété et de la couverture médiatique du rallye« Paris-Dakar ». En janvier 86, il se rend en Afrique et suit l’acheminement de ces fameuses pompes destinées aux populations locales. Le 14 janvier,à l’occasion d’un vol en hélicoptère avec le directeur de la course, Thierry Sabine, une tempête de sable se lève et l’accident est inévitable. L’hélicoptère s’écrase sur une dune du Mali avec ses cinq passagers, dont Daniel Balavoine.

Depuis sa disparition, une association porte le nom du chanteuret poursuit l’action qu’il avait entreprise. Il disparaît alors qu’il avait sans doute beaucoup de projets à venir, aussi bien dans la chanson que dans l’engagement humanitaire. Sa forte personnalité le rendait pour certains irritant, mais pour son public, sa voix haut perchée reste irremplaçable.

En 2006, vingt ans après sa mort, une intégrale de ses enregistrements, « Balavoine sans frontières », sort chez Barclay. Le chanteur, auteur de « L’Aziza », est unanimement salué pour ses engagements humanitaires alors que sa carrière artistique semble un peu oubliée.

De toutes façons, on n’aurait pas imaginé Balavoine finir sa vie en chaussons, devant la télé. Il était du genre exceptionnel à ne pas supporter la médiocrité, la demi-mesure. Comme Coluche, dont la fin fut aussi prématurée, il ne pouvait se contenter de « faire l’artiste » devant la misère qu’il rencontrait. Il mit sa notoriété au service d’une cause, et en mourut.

Attaché à faire suivre ses paroles et convictions par des actes, il perdit la vie en allant la défendre face à la famine au Mali. La France voit disparaître l’un de ses monstres sacrés, devenu figure emblématique des années 80, au même titre queColuche ou Serge Gainsbourg.Et après pas moins de 214 émissions télévisées sans compter les spectacles, interventions radio ou reportages (dont un réalisé juste la veille de sa mort sur son action en Afrique), à la surprise générale ce sera le grand silence. Pour toujours.Il repose au cimetière de Ranquine à Biarritz (Pyrénées Atlantiques).

Merci à toi Daniel on ne t’oubliras jamais……

La Radio Bleudream-80 fait un hommage musical en ce 14 Janvier 2011. Plusieurs chansons de Daniel Balavoine, passerons dans la journée.

Pour écouter cette radio, plusieurs liens vous sont proposer ci dessous:

imageswindowsmedia.jpegimagesvinamp.jpegimagesitunes.jpegimagesvlc.jpeg

deuxieme lien Radio

logoradio1.jpg


Voici le clip de Daniel Balavoine « Sauver L’Amour » 1985 version HQ

Image de prévisualisation YouTube

 


Un commentaire

Répondre

JukeBlog |
les sweety-cute , jess &laura |
ժﻨรε... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOTAL PRAISE WORSHIP CHOIR ...
| zidane
| jordan57570