Archive pour 21 juin, 2007

The B-52′s – Love shack

867700.jpg

L’un de leurs meilleur tubes  » Love shack « 

C’est l’histoire d’une bande de potes qui pourrait s’être évadée de la série «Happy Days». Attablés dans un resto chinois, Keith Strickland, Fred Schneider, Kate Pierson, sa meilleure copine Cindy Wilson et le frère de cette dernière, Ricky, monopolisent le jukebox, gavant les clients de tubes des fifties. Un peu passé de mode puisqu’on est en 1976. Mais qu’importe, le saké aidant, nos amis décident de monter leur groupe : ils deviennent les B-52’s, du nom du célèbre bombardier américain.
Loin d’être des amateurs (Richy est guitariste et Keith batteur), les B-52’s commencent par se produire dans les petites salles d’Athens en Géorgie, la même ville qui verra naître quatre ans plus tard R.E.M. Leur musique de surfeurs, type Beach Boys, fait danser les foules mais ne séduit pas les radios locales et il faut attendre 1978 pour qu’un label daigne enfin entendre parler du phénomène. B-52’s sort son premier single : «Rock Lobster». S’ensuit très rapidement un album éponyme qui bizarrement scotche davantage les ondes britanniques que celles des Etats-Unis.
Les stations US finiront pourtant par céder aux avances de la formation avec les deux opus suivants : «Wild Planet» et «Party Mix», bien plus ancré dans la tendance new wave des Eighties. David Byrne, le leader des très courtisés Talking Heads leur réclame même une collaboration, tout comme Yoko Ono, veuve toute fraîche de John Lennon. Mais l’euphorie ne dure pas : en 1984, Ricky Wilson décède du Sida.
On ne retrouve les B-52’s que quatre années plus tard, un retour fracassant avec le plus gros album de leur carrière : «Cosmic Thing» (dont est issu le célèbre «Love Shack»). En parallèle, les membres du groupe se forgent des carrières solo. Ainsi Kate prêtera sa voix à Iggy Pop puis R.E.M (sur «Shiny Happy People»), Fred écrit le tube «Monster» tandis que Cindy quitte le groupe en 90. Celui-ci continue à faire quelques apparitions à la TV puis au cinéma (il produit la BO du film «Les Pierrafeu»). Récemment, B-52’s a fait son come-back dans la série «The L World». Leur 14e album, TBA, sortira courant 2006.

Voici le Clip de ( The B-52′s ) -  » Love shack «   

http://www.dailymotion.com/video/71rKjZAZ7E9myf264

THE B 52 – Planet Claire (1979)

113.jpg

C’est l’histoire d’une bande de potes qui pourrait s’être évadée de la série «Happy Days». Attablés dans un resto chinois, Keith Strickland, Fred Schneider, Kate Pierson, sa meilleure copine Cindy Wilson et le frère de cette dernière, Ricky, monopolisent le jukebox, gavant les clients de tubes des fifties. Un peu passé de mode puisqu’on est en 1976. Mais qu’importe, le saké aidant, nos amis décident de monter leur groupe : ils deviennent les B-52’s, du nom du célèbre bombardier américain.
Loin d’être des amateurs (Richy est guitariste et Keith batteur), les B-52’s commencent par se produire dans les petites salles d’Athens en Géorgie, la même ville qui verra naître quatre ans plus tard R.E.M. Leur musique de surfeurs, type Beach Boys, fait danser les foules mais ne séduit pas les radios locales et il faut attendre 1978 pour qu’un label daigne enfin entendre parler du phénomène. B-52’s sort son premier single : «Rock Lobster». S’ensuit très rapidement un album éponyme qui bizarrement scotche davantage les ondes britanniques que celles des Etats-Unis.
Les stations US finiront pourtant par céder aux avances de la formation avec les deux opus suivants : «Wild Planet» et «Party Mix», bien plus ancré dans la tendance new wave des Eighties. David Byrne, le leader des très courtisés Talking Heads leur réclame même une collaboration, tout comme Yoko Ono, veuve toute fraîche de John Lennon. Mais l’euphorie ne dure pas : en 1984, Ricky Wilson décède du Sida.
On ne retrouve les B-52’s que quatre années plus tard, un retour fracassant avec le plus gros album de leur carrière : «Cosmic Thing» (dont est issu le célèbre «Love Shack»). En parallèle, les membres du groupe se forgent des carrières solo. Ainsi Kate prêtera sa voix à Iggy Pop puis R.E.M (sur «Shiny Happy People»), Fred écrit le tube «Monster» tandis que Cindy quitte le groupe en 90. Celui-ci continue à faire quelques apparitions à la TV puis au cinéma (il produit la BO du film «Les Pierrafeu»). Récemment, B-52’s a fait son come-back dans la série «The L World». Leur 14e album, TBA, sortira courant 2006.

Voici le clip de ( THE B 52 ) - «  »Planet Claire  » (1979)

http://www.dailymotion.com/video/1uvtDdPD75sOJ45pW

49 Ers – Touch Me (1988-1989)

41639682.jpg

« 49 ers » et surtout Ann Marie Smith est « The Best » de Media Records. Tout d’abord, c’est bien Ann Marie Smith qui chante lol et ça c’est déjà un bon point.
Elle intègre les 49ers dès move your feet. Un 3ème album devait sortir au japon avec les titres rockin my body, lovin you et hangin on your love mais à la place sortira un best of.
Viendra ensuite le gros carton « Baby I’m yours » avec un florilège de mixes club, I got it sortira par la suite d’abord en italie et ensuite en europe avec comme titre I got the Music. A savoir que le titre sera remixé inédit l’année d’après par Mauro Picotto pour le marché suédois. Let the sunshine In sortira en 1998 en France mais passera inaperçu dans les clubs. Puis plus de nouvelles. En 2002, le label UMM ressort Let the Sunshine in avec des mixes par Furilla.
C’est en 2003 que sortira My heart, avec toujours Ann Marie Smith comme chanteuse. Le titre est très actuel mais loin de l’euro dance. Il ne sortira que sur le label heartbeat avec 4 mixes. Il faudra attendre 3 années plus tard pour qu’UMM resortent de nouveaux mixes de Let the Sunshine in. Les meilleurs à mon gout.
Quand à la carrière d’Ann Marie Smith, elle fera quelque guest sur des projets de media records (Sharada House gang, Cappella, Clock, Fargetta…).
Elle sortira deux singles pour le label Media records UK (You’re My One And Only) True Love une reprise de C&C music factory et une double A-side Alright / Stronger. En 1998, elle fera un featuring avec M Dubs – Destiny et avec G-Club – You Just Clap Your Hands.

Voici le clip de ( 49 Ers )  »Touch Me » 1988-1989

http://www.dailymotion.com/video/4FvRjaSSSb5041EqN

Les Avions – Nuit sauvage (1985-1986)

38.jpg

« LES AVIONS » est un groupe français de pop-rock formé en 1980 à Paris par « JEAN-PIERRE MORGAND » (chant/guitare, né le 07/01/1959), « JEAN NAKACHE » (guitare/claviers) et « JEROME DIVIN » (batterie). « JEAN-PIERRE » et « JEAN » se rencontrent sur les bancs d’un bahut du XVème arrondissement de Paris. Après un 1er LP « LES AVIONS » en 1983, ils obtiennent le plus gros hit de leur carrière avec « NUIT SAUVAGE«  (n°16 en France) qui se vendra à plus de 200000 exemplaires. Cette popularité les conduit à ouvrir pour « GEORGE MICHAEL » à Paris-Bercy. Suivront 3 autres albums : « FANFARE » en septembre 1987, « LOIN » en octobre 1989 et « 4 » en 1992. Après l’échec commercial de ce dernier, le groupe se met en sommeil et « JEAN-PIERRE MORGAND » démarre une carrière solo avec le single « MAITRESSE » en 1995. Depuis, il a eu un bébé avec l’ex-présentatrice de M6, « ROXANNE » et se produit une fois par mois au bar du Duc des Lombards de Paris.

Pour les amateurs de 80 , une chanson sympatique d’un groupe sympatique, souvenirs, souvenirs!!!!

Voici le clip de « Les Avions » - »Nuit sauvage » 1985-1986

http://www.dailymotion.com/video/k7A4fnmiCePmXYfG28

Avalanche – Johnny Johnny Come Home 1988-1989

1041.jpg

Avalanche - Johnny Johnny Come Home 1988-1989 dans A 080821084621166802

« AVALANCHE« 

« AVALANCHE » est un groupe norvégien de néo-disco créé en (1987) par « KIRSTY JOHANSEN » (chanteur, née le 22/09/1963 à Moirana, d’un père musicien de jazz et d’une mère infirmière) et « KJETIL ROSNES » (chanteuse, né le 30/03/1960 à Bergen). Ils se rencontrent sur une plage et forment en (1980) le groupe « HELPLESS » avec 4 autres musiciens qui partiront au moment où « AVALANCHE » sera créé. Ils déménagent pour Hambourg en Allemagne où ils exploitent un studio d’enregistrement. Repérés pars un producteur français, ils enregistres ce fameux Single en (1988), dans un studio a Château du Pape en Françe. Ils feront un succès énorme dans l’hexagone avec « JOHNNY JOHNNY COME HOME » (n°1 en France le 03/06/1989 pour 7 semaines).

« Désolée pour la qualité audio et vidéo mais ca fait toujours plaisir à regarder et à écouter »

Voici le clip de ( Avalanche ) « johnny come home » 1988-1989

 

Aswad – Shine (1994)

665zz.jpg 

Après quinze albums plus deux décennies sur la scène musicale, Aswad reste toujours le groupe de reggae préféré de la Grande-Bretagne. Mené par le trio Brinsley « Dan « Forde(voix,guitare),Angus « Drummie Zeb « Gaye(voix et batterie) et Tony « Gad Robinson(basse) Aswad est renommé parmi les fans de reggae pour leurs mélodies riches et leurs harmonies irrésistibles .
Aswad (signifie  » noir  » en arabe ) a été formé dans la région de Ladbroke à Londres en 1974.Avec comme contemporains Matumbi, Cimmarons et Black Slate le groupe a été parmi les premiers à montrer que la musique des Caraïbes pourrait prendre racine en Europe avec succès. Pendant ses premières années Aswad était le seul groupe britannique à enregistrer et/ou jouer des concerts avec plusieurs artistes jamaïcains plus connus comme Burning Spear,Bob Marley,Peter Tosh et Bunny Wailer(Bunny,en fait, a été connu pour se rapporter à Aswad en tant que « les jeunes Wailers  » ).

Le trio a gagné pour la première fois une reconnaissance nationale en 1976 ,lorsque leur single  » Back to Africa  » atteint le N° 1 de UK Reggae Chart.  » Love Fire « , leur hymne sorti en 1981, est toujours repris par des nombreux producteurs jamaïcains (aucun groupe britannique n’a eu un tel honneur.La sortie de leur live album pour  » Island  » intitulé  » Live and Direct  » , est considéré comme un des live albums essentiels du reggae. Jusqu’au milieu des années 80, la section rythme (Drummie et Tony) a contribué aux nombreux tubes reggae britanniques, telles que Janet Kay ,Smiley Culture, Trevor Walters et Trevor Hartley. Plus tard dans les années 80, le groupe est devenu célèbre pour ses fusions des styles musicaux différents, comme le dancehall, funk, hip-hop et le dub.

Après une série de singles et d’albums chez  » Island  » et  » CBS « , Aswad a gagné un succès immense avec leur version reggae de  » Dont turn around « , un morceau repris auparavant par Luther Ingram et Tina Turner.  » Dont turn around « , sorti pour « Island » en 1988, grimpa aussitôt en première place de la Hit Parade Nationale et il était le disque le plus joué à la radio française. (une version pop de ce morceau était récemment le tube international pour le groupe suédois Ace of Base). Durant des années, ASWAD travailla avec des nombreux artistes comme : Dennis Brown, Maxi Priest, Hugh Masakela, Steely & Cleevie, Shabba Ranks et Sly & Robbies’s Taxi Gang. Le groupe a fait des tournées , jouer dans des salles comme le  » Royal Albert Hall  » à Londres ,ou à  » Reggae Sunsplash  » à Montego Bay, jusqu’en Afrique, Israel et Japon.

1994, Aswad a conquis des nouveaux fans avec leur album  » Rise & Shine « , un album qui leur avait apporté la nomination pour le meilleur album de reggae de l’année au  » Grammy Awards « . « Rise & Shine  » a passé 4 semaines en tête de la charts-liste de CMJ,et de la reggae charts-liste du Billboard magazine.L’album était également un grand succès en Grande Bretagne et Japon ou le single  » Shine  » était le N° 1 et boostait la vente à l’échelle mondiale a plus que 600,000 exemplaires. Aswad continuait d’accroître sa discographie déjà impressionnante avec la sortie de  » Rise & Shine Again  » en 1995 qui est constitué de toutes les chansons déjà sorties sur  » Rise & Shine « , plus 5 nouveaux titres, et DUB :The Next Frontier, le premier enregistrement DUB du groupe depuis plus que 10 ans.

Aswad étaient producteurs pour le re-enregistrement du titre classique de Prince Buster  » Whine & Grind « qui était en suite utilisé pour la dernière pub télévisé de LEVIS. Même s’ils n’avaient pas de clip pour ce titre, il est arrivé au Top 20 en Grande Bretagne. C’était pendant ces sessions là que le groupe a déterminé le concept pour leur album  » Roots Revival « .  » Roots Revival  » inclut les reprises des titres classiques de reggae comme  » Caution  » des Wailers ; « Boom Boom Carnival « (l’hymne officielle de Carnaval à Notting Hill) et  » Peace Truce  » des Gladiators. L’album inclut également plusieurs nouveaux titres ,comme le premier single  » Follow  » plus  » The Best Times Of Our Lives  » sur lequel chante la Superstar arabe Cheb Mami .La reprise de Police,  » Invisible sun », faite en collaboration avec Sting, était disponible auparavant uniquement sur la BO de  » X-Files « .

En 2000 ,Aswad fêtait son 25eme anniversaire ,avec l’album  » 25 Live  » et une tournée britannique. Le groupe a reçu le prix de prestige pour la « contribution exceptionnelle à la musique noire  » au cinquième MOBO AWARDS en octobre. Apres 25 ans, Aswad sont toujours les créateurs des bonnes reggae vibes sur la scène musicale britannique., et continueront de l’être dans le nouveau millénaire.

Voici le clip de « Aswad » -  »Shine » 1994

http://www.dailymotion.com/video/7G2X4wZlxzo0c1RSy

 

Rick Astley – Take Me To Your Heart (1988)

b84b2.jpg

« Richard Paul Astley«  (6 février 1966 à Warrington, Cheshire, Angleterre) est un chanteur, compositeur et musicien britannique.
Il débute en intégrant un petit groupe local Give Way où il fait office de batteur puis devient le chanteur du groupe de soul FBI en 1984. C’est là que le producteur Peter Waterman le repère. En 1987, il enregistre Learning To Live avec Ochi Brown et participe au chœur de la chanson à succès de Ferry Aid Let It Be.
Mais, quelques mois plus tard, sa carrière décolle réellement avec le tube « Never Gonna Give You Up » qui devient rapidement le plus gros succès de l’année. Par la suite, Whenever you need somebody, son premier album, se vend à plus d’un million de disques.
En 1988, il devient numéro un aux États-Unis avec ses deux premiers singles et sept de ses titres sont présents dans le top dix britannique.
 

Voici le clip de ( Rick Astley ) « Take Me To Your Heart » 1988 http://www.dailymotion.com/video/15mHTp77Dgmyh3zjb

Rick Astley – Whenever You Need Somebody (1987)

2625.jpg

Voici le clip de Rick Astley « Whenever You Need Somebody » 1987

http://www.dailymotion.com/video/2JAJ1pgZo7LCR3nK4

Rick Astley – She Wants To Dance With Me (1988)

23642347.jpg

Voici le clip de (Rick Astley) « She wants to dance with me » 1988

http://www.dailymotion.com/video/QFEDSMaOOF3SseE9W

JukeBlog |
les sweety-cute , jess &laura |
ժﻨรε... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOTAL PRAISE WORSHIP CHOIR ...
| zidane
| jordan57570